Le projet de l’été après l’été : Madame Louise de Lavallière 1670: le corsage

Pour le corsage  j’ai essayé  d’agrandir un  mini patron comme  je le fais  d’habitude  et  puis  finalement  celui que  j’avais choisi ne convenait pas. J’ai du admettre  que l’on ne pouvais pas  toujours adapter les patrons  historiques  à sa propre  morphologie. 

J’ai donc changé de stratégie. J’aurais  pu me contenter  d’utiliser  le patron  du  corsage proposé  par Norah Waugh  dans The Cut of Women’s Clothes, 1600-1930. J’ai déjà travaillé sur ce corsage pour mon projet » Era », le patron  était déjà prêt mais je voulais essayé de produire mon propre patron à partir du moulage et  de documentation. 

Je pense  avoir super bien géré le dos. Ce qui est particulièrement difficile lorsque l’on est seul et que l’on travail sur soi même  ! Il me faudrait  4 bras et  une paire de  yeux dans le dos pour bien faire. Mais  j’ai du me contenter des mains de ma fille (pour tenir fermer) et de mon miroir.  J’ai eu  plus de mal  à cintrer sur le devant la bête. J’ai très mal  au dos  depuis  quelques mois  et je n’avais pas envie de subir de contrainte. De plus  j’ai pris  3 kg et même si c’est peu , cela reste  une grosse  contrainte  lorsque l’on doit prévoir l’ajustement bord à bord. Pas moyen sur ce model  de compter  sur une sous pâte  pour tricher un peu ! 

Vous pouvez observez les différentes  étapes de montage 

La triplure avec les baleines:

J’ai tendu ensuite mon tissu externe  sur chaque pièce en individuel puis j’ai remonté la  triplure

La doublure

Le montage des  tassettes  et de la doublure à la main

Voici la première  version  du corsage !!  Ne tenez pas  compte des nœuds, je n’ai pas arrêté de faire des essais de couleurs  !! 

Je n’aimais pas la forme  de la partie jaune, qui donnais un aspect footballeur américain  

Voici la  deuxième version ! J’ai recouvert de tissu  bleu pour former un triangle sur le devant réduisant ainsi la partie  jaune. Je me suis  ensuite attaquée  à la décoration et aux broderies.

et aux dentelles. Le voici une fois terminé ! 

 

Laisser un commentaire