Le projet Cléopâtre : le corset

Il est monté très classiquement. Comme la plupart de mes autres corsets (voir section tutoriel).
Les deux baleines centrales et celles encadrant les œillets sont en aciers. Toutes les autres sont des aciers spiralés.
Il n’a pas forcément de réduction de taille. Il est bord à bord limite trop grand. J’ai utilisé le patron De Dark Leïa que j’ai retouché pour la forme. J’ai creusé les pièces au niveau des hanches pour pouvoir en créer de nouvelles en simili cuir.


La couche externe du simili est en lamé or. Ce n’est pas le même du tout que celui que j’ai utilisé pour les ailes D’Isis. Comme le lamé est élastique j’ai du thermocoller les pièces avec du thermocollant tissu (fine couche de coton enduit de colle fixé par la chaleur du fer à repasser)
J’ai triplé chaque pièces avec de la toile.
Il est doublé avec du coton écru, le même que celui que j’ai utilisé pour les ailes.
Chaque pièce de hanches est conçue comme la ceinture : une couche de simili + une couche de mousse.


Les rangées de clous sont en fait des attaches parisiennes.
J’ai doublé et bordé de la même manière les pièces de hanches que la ceinture.
Je voulais que le bord du corset soit assorti à celui-ci. C’est pourquoi j’ai utilisé mon lamé élastique pour faire mon biais.
J’ai utilisé une première méthode qui ne me plaisait pas au final, j’ai donc tout décousu et tout recommencé d’une autre manière.


Le bord externe est cousu à la machine et le bord interne à la main.
Je suis assez fière du joli rendu externe. Parce que poser ce biais n’a pas été chose facile.
Bien que j’ai utilisé la même méthode de montage que le corset dark Leïa, je n’ai pas rencontré le même problème au niveau de la courbure de la poitrine. J’ai fait attention a faire une doublure légèrement plus grande au niveau de l’arrondie poitrine.


J’ai fixé les pièces de hanches sur le corset avec de la colle chaude. En effet les couches superposées étaient vraiment trop épaisses pour être cousu à la machine et impossible à la main.


L’épaisseur des pièces de hanches forment une déformation lors de l’ajustement du corset. On voit en fait l’épaisseur de celle-ci (cela forme un creux).
Ce n’est pas grave parce qu’il y aura la ceinture par-dessus.
Je trouvais le corset magnifique comme il était mais pas très équilibré pour le porter avec l’intégralité des éléments qui forment le costume.


J’ai fabriqué une première pièce pour assortir le tout. Cela donné un coté guerrière à la tenue qui ne me choquait pas. Après tout Cléopâtre était une femme de pouvoir. Mais je ne réussi pas à faire un choix tellement je trouvais le corset beau dans sa simplicité.
J’ai donc demandé l’avis à mes fans sur facebook.


La plupart on voté pour et très peu contre. En lisant les commentaires des gens sur les raisons de leurs choix j’ai choisi de réaliser une troisième version.

J’ai réalisé un mini plastron en forme d’ailes qui m’a permis de conserver la ligne courbe et simple du corset et d’assortir le haut et le bas du corset ainsi que le collier.
Le plastron est collé avec de la colle néoprène.

j’ai ajouté des boutons de pression dans le dos qui permettent de soulager le poids de la cape qui tire sur le collier et donc m’étranglais le cou.

 

Laisser un commentaire