Posts Tagged ‘1750’

La robe Madame de Pompadour 1750, robe à la française le shooting

Il était temps  depuis plus d’un an la robe attendait sagement que  je  daigne bien vouloir la « shooter » . Entre  deux  grands événements j’ai enfin réussi à trouver un moment.

J’avoue  j’ai beaucoup  hésité sur le lieux et je me suis  finalement décidé  à le faire sur  la place du vieux village de ma commune. Je n’ai pas  fais  dans l’extraordinaire mais  la robe se suffit à elle  même.

boucher-mme.depomp.

(suite…)

La robe à la française 1770 c’est fini

Voilà après être restée deux mois sur ce projet c’est la fin ! J’espère que mes articles vous auront aidé a mieux comprendre cette robe . Le prochain gros projet de l’été ce sera donc en juillet prochain, en attendant le blog va reprendre là ou il en était: au programme: la fin du projet Natural form, wonder woman. Je vais revenir aussi en détail sur un ancien projet :Médusa.

Et puis d’autre vont être terminé et d’autre commencé 🙂

J’ai aussi une grande nouvelle a vous annoncer : je viens d’être titularisée dans mon métier. Mon contrat a été augmenté donc en conséquence le blog va ralentir et mes productions aussi. Mais ne vous inquiétez pas j’aurais assez de temps libre pour continuer la couture.

La robe à la française  1770 c'est fini
La robe à la française  1770 c'est fini
La robe à la française  1770 c'est fini
La robe à la française  1770 c'est fini
La robe à la française  1770 c'est fini
La robe à la française  1770 c'est fini

Robe à la française: la décoration

Dés le début du projet j’ai su ce que je voulais faire.

Ce qui caractérise la robe de Madame de Pompadour c’est la richesse de sa décoration, et surtout le nombre important de fleurs. Quand on fait le tour sur le net de ce qui a été fait par d’autre, on constate vite que beaucoup on fait l’impasse sur les fleur.

Je me suis donc mis à l’ouvrage dés le début de la construction afin de réaliser environs 140 fleurs taffetas saumon satin blanc ou organza brodées de perles. Bien que je pense sincèrement en avoir déjà fait beaucoup plus que les autres sur ce même projet, je me trouve encore bien inférieur au nombre que moi je vois sur le tableau.

Robe à la française: la décoration
Robe à la française: la décoration
Robe à la française: la décoration
Robe à la française: la décoration

Ne me demandez pas combien de temps cela m’a pris, je n’en sais rien , il faut a peu prés 1h00 pour 6 ou 7 fleurs (découpe, brûlage des bords, fronce, couture des perles et des rubans). De toute façon j’étais en vacances et si j’ai choisi la réalisation de ce projet pour tuer le temps durant mes 7 semaines, ce n’est pas pour rien!

Dites vous bien que les gens qui vous font croire que l’on peut réaliser un costume de ce type en 3 jours, une semaine.. vous mentent ou on du faire l’impasse sur beaucoup de chose en cours de route (faut pas regarder de trop près).. Donc oui , si vous devez participer à Vaux, commencez votre costume en décembre et non pas fin Mai ..

j’ai cousu durant mes deux mois à raison de 2h00 à 8h00 jour suivant ce que j’entreprenais. Cela donne l’illusion que j’avance vite (mais pas du tout en fait, j’accorde le temps qu’il faut pour ce projet).

Pour les fonces c’est assez facile: mon tissu étant fin j’ai utilisé la methode pour froncer le voile, le tulle, l’organza:

je règle ma machine sur la tension la plus forte (7,8 ou 9) , je choisi mon point large (5) et je coud en prenant soin de laisser 20 cm de fil au démarrage et 20 cm de fil à la fin en plus.La fronce se forme naturellement, il suffit juste ensuite d’ajuster. Cette méthode a ses limites, ne vous attendez pas a des miracle sur du tissu plus épais. J’ai donc froncé de petites portions que j’ai ajouté les une aux autres !

J’ai passé du temps a regarder le tableau pour savoir ce que j’allais faire. Je n’étais pas d’accord avec les dispositions que j’ai pu voir sur d’autre reproduction.

Pour moi la partie avant du jupon n’est pas composée d’un seul et unique volant mais de trois arc de cercle sur lesquels sont fixées des guirlandes de fronces garnies de fleurs. Le bas est composé d’entrelacs : un volant large froncé sur un seul bord et une guirlande de froncée sur deux bords garnie de fleurs.

Robe à la française: la décoration

Le manteau quand a lui a droit a la même disposition que le jupon (volant large et guirlande )mais disposé verticalement au lieu d’horizontalement.

Je n’ai pas choisi de réaliser mes découpes aux ciseaux cranteur ce qui aurait donné un coté plus historique à ma robe. Ce choix se justifie par mon envie de conserver la robe et non pas qu’elle finisse toute effilochée. En effet à l’époque les robes finissaient ensuite en coussin, revêtement ect… Perso, je n’ai pas envie ensuite d’en faire un coussin lol J’ai donc fais un ourlet roulotté sur l’ensemble de bords de décorations. Au vu de la rapidité auquel le tissu s’effiloche, la robe aurait eu l’air usée à la fin de sa réalisation. Cela m’a rajouté quelques heures de travail du coup mais je n’en étais plus à cela près.

Robe à la française: la décoration

Vous vous dites la robe est terminée: et bien non je dois encore terminer toutes les finitions :

-roulottés du bas du manteau

-monter la ceinture sur le jupon

-monter les manches

-fixer les décorations (fleurs à la main, fronce à la machine)

-enlever toutes les coutures provisoires (bâtis, et sur les fronces)

Robe à la française: la décoration
Robe à la française: la décoration
Robe à la française: la décoration

je me suis mise ensuite à travailler sur la boutonnière

Robe à la française: la décoration
Robe à la française: la décoration

Celle ci est composé de deux mini bouquets de roses en tissu. Ce qui est pratique c’est que le trou des fleurs est standard, on peut intervertir les fleurs d’un bouquet à un autre. De plus les fleurs en tissu se peignent très bien à l’acrylique. J’ai donc recomposé mon bouquet et repeint certaines fleurs !

Robe à la française: la décoration

Et puis j’ai changé d’avis en cours de route pour mes fleurs de taffetas. J’ai ôté tous les petits rubans blancs. J’ai retravaillé trois fois la disposition de la guirlande de droite sur le manteau avant d’en obtenir une a peu prés satisfaisante.

Robe à la française: la décoration

projet robe à la française : les manches

J’ai choisi de réaliser les manches à plats: c’est a dire sans doublure flottante. je trouve que cela évite d’avoir des manches qui vrillent ou qui tirent lors du montage ensuite. J’ai déjà traité ce sujet ici :

partie 10: réalisation des manches

partie 13:le montage des manches sur le corsage:
je vous disais dans mon précédent article que sur ce patron il manque des indications sur certains éléments qui composent ce patron.

Ici j’ai de nouveau ce problème: en effet rien n’est indiqué sur la façon dont l’amplitude des manches sur les épaules est réduite. il y a t-il des fronces ou des plis?

j’ai choisi de procéder comme toute les robe de cette époque avec des plis couchés. Oui parce que cela limite l’épaisseur qu’offre les fronces. C’est donc plus facile à coudre ensuite.

Seulement voilà vu que rien n’est indiqué sur le patron et que j’ai modifié l’emmanchure, le chemin fût rude et long. J’ai commencé la réalisation des manche à 15h00 pour finir la base à 20h00.

Je ne peux pas vous proposer une méthode simple pour monter les manches. C’est toujours un parcours difficile mais voici quelques pistes:

Sur ce type de manches on ne doit pas observer de plis dans le dos lorsque l’on est au repos c’est signe que l’amplitude est trop grande.

On ne doit avoir l’impression que cela tire lorsque l’on tend les bras vers l’avant c’est signe que l’amplitude du dos est trop étroite.

On ne demande pas a ce genre de robe de pouvoir être à l’aise lorsque l’on tend les bras vers le ciel (elles ne sont pas conçues pour cela, les mouvement restaient limités à cette époque et c’était encore bien pire le siècle juste avant).

Comme vous pouvez le constatez sur les photos j’ai donc réalisé 3 plis.

Voici comment j’ai procédé: j’ai fait des simulations: c’est a dire que j’ai épinglé mes manches sur les emmanchures pour régler les pinces et l’amplitude du dos. Mais je ne les ai pas cousu ensuite sur le manteau.

Non parce que si on monte les manches de suite: c’est très compliqué de placer les engageante , les dessus de volants, les décorations.

Et puis cela ajoute du poids sur le manteau et donc de la difficulté pour travailler dessus ensuite.

J’attend donc d’avoir tout fini et je monte celles ci en dernier sur le manteau.

projet robe à la française : les manches
projet robe à la française : les manches
projet robe à la française : les manches

j’ai réalisé ensuite les dessus d’engageantes, j’ai procédé de la même manière que pour la pièce d’estomac. J’ai froncé à 1 cm du bord et je les ai monté sur les bords de mes manches.

projet robe à la française : les manches
projet robe à la française : les manches

Pour les engageantes: j’ai choisi une méthode assez classique, basé sur ce model ci de 1770 :

projet robe à la française : les manches
projet robe à la française : les manches

j’ai réalisé 3 patrons de 3 tailles différentes (longueur 1m10)

projet robe à la française : les manches

puis j’ai découpé mes pièces dans ma dentelle. j’ai froncé individuellement chaque rang et je les ai ensuite superposé du plus grand au plus petit!

projet robe à la française : les manches

j’ai choisi ensuite de les fixer sur le bord des manches pour des raisons de praticité.

projet robe à la française : les manches

1 2 3 5