Posts Tagged ‘1789’

Le projet Lady oscar : L’essayage, le bilan

Ah que  dire : si ce n’est que je ne voulais pas  rendre  ridicule ce fabuleux personnage. j’ai vraiment mis  tout ce que je pouvais dans ce costume. J’ai adoré me replonger dans cette nostalgie. J’ai pleuré devant le visionnage de la série  animé te la lecture du manga . Je suis triste  et heureuse  à la fois de l’avoir enfin fait. 

Tellement heureuse du rendu magnifique et  fière de moi pour lui avoir donné vie. Si satisfaite d’avoir réalisé ce rêve d’enfant . Si émue de pouvoir incarner quelques heures  cette  femme  forte, haute en couleur, si courageuse dans mon esprit d’enfant.

La couture m’a donné cette option pouvoir continuer de rêver  à 45 ans de ce que j’aurais voulu être a  8 ans  !

c’est juste magique. Je ne  suis pas riche, je ne voyage pas au 4 coin du monde, je voyage dans ma tête, dans mon coeur et à travers l’histoire vraie ou que je me fabrique au travers de mes costumes;

Je remercie chaque jour qui je ne sais pas, mais je remercie d’avoir cette capacité, ce talent certains diront, qui m’a sauvé plus d’une fois de la tristesse et la mélancolie qui m’habite depuis ma petite enfance; La vie n’est pas tout le temps belle, mais il y a de l’espoir quand on peut encore rêver  🙂 

Je suis si triste à présent : il est  fini, il fait déjà partie du passé. c’est un joli chapitre qui se termine. il sera bientôt dans sa boîte et laissera place à autre chose … 

Comment faire plus?  comment  donner plus?  comment être plus  ? 

une petite musique pour accompagner ce bilan  🙂

Mais juste pour cet instant encore :Je suis Lady Oscar, c’est moi la rose de Versailles  !

Le projet Lady oscar : L’épée, son fourreau et le porte épée, l’écharpe

Voici l’épée de cour : lest une arme créée dans la deuxième moitié du xviie siècle et utilisée encore jusqu’au début du xxe siècle. Plus courte que son ancêtre (L’épée rapière) et exclusivement ou presque conçue pour l’estoc, elle est reconnaissable à sa garde en figure de huit. Évolution toute en finesse et en rapidité de l’ancienne rapière, elle est quasiment réservée au duel et aux entraînements et compétitions dans les salles d’armes : elle n’apparaît que très peu sur les champs de bataille, où on lui préfère le sabre pour la cavalerie et la baïonnette pour l’infanterie, par ordonnance de Louis XV en 1767. (source wikipédia)

Pour rentrer en convention, il faut que l’épée ne soit pas dangereuse  !!! j’ai  donc opter pour l’épée en plastique en espérant que cela soit suffisant  !! 

(suite…)

Le projet Lady oscar : Les Médailles

Il n’y a pas grand chose à expliquer sur la réalisation de la première  broche,  je pense que vous pourrez devinez facilement comment je l’ai fabriqué. Les rubans rouge sont collés sur les rubans blanc. 

elle est fixé par une pression collée à la colle chaude sur la veste et  à l’arrière de la broche

les  anneaux sont collés de la même façon sur le ruban  bas de la broche, j’avais récupéré la fermeture d’un porte clef, je m’en suis servie pour que la médaille soit complètement amovible.

la corde est tressée c’est  du  6mm x 3 brins

la seconde est fabriqué  sur une base de mousse prise en sandwich dans du worbla  !! Au stylo ce sont les creux  🙂 Pas de 3 D pour moi car pas d’imprimante 🙂 la bonne vieille méthode du bricolage manuel 🙂 

il y a eu plusieurs  une couche d’apprêt gris, plusieurs couche de peinture à la bombe: chrome, puis argenté  au pinceau, puis doré à la bombe.

j’ai fini par une couche de bronze pour vieillir en tamponnant  !! 

la broche se fixe avec une épingle à nourrice ! je suis super satisfaite du résultat, je galère toujours un peu quand il s’agit de savoir m’arrêter à temps  🙂  

C’est beau vous ne trouvez pas  😉 je ne me lasse pas de regarder ce costume sur mon mannequin  🙂

1 2 3

%d blogueurs aiment cette page :