Le projet Diana , Lydia « v » la série: Les combinaisons

La combinaison saison 2 de Lydia et Diana semble avoir été réalisées dans un tissu extensible genre jersey mais beaucoup plus épais. Je suis tombé par hasard sur un vieux pantalon de ma grand-mère qui curieusement ressemble étrangement au tissu de l’image : Dans les années 80 je me souviens avoir porté des joggings avec ce genre de tissu. Mais impossible de trouver le nom exacte. J’ai du coup regardé sa composition : à base d’acrylique, de laine peignée, chlorofibre et d’élasthanne. Un truc que l’on ne peut sans doute plus retrouver.

en 1980 on voit apparaître la mode du “sportswear” popularisée par les Beastie Boys, alors que Jane Fonda sort son “Jane Fonda’s Workout” (1981), première d’une série de 23 vidéos d’exercices sportifs. L’aérobic est le yoga de l’époque. Pour mouler leur corps sportif, les filles des années 1980 ne jurent que par le lycra, cette fibre synthétique élastique apparue dans les années 1970 sur les vêtements de sport qui s’est démocratisée à toute la mode dans les eighties. Ce qui fait sa gloire : une résistance à 600% d’allongement avant rupture qui revient en forme après étirement et un séchage hyper rapide. Il se conjugue dès lors à toutes les sauces, se mêlant aux toiles de coton, denim et autres matières qui deviennent “stretch” et “slim”, mais surtout hyper confortables.

source:https://www.portaildelamode.com

Je ne voulais pas du lycra car il reste  assez fin, J’ai donc cherché du coté du jersey Milano épais et lourd , j’en ai trouvé plusieurs et j’ai tranché entre le rouge brique et le rouge vif. J’ai opté pour un rouge brique parce qu’ à mon sens c’était une couleur à la mode dans ses années là, comme le marron « caca » des années 70 Je regrette juste un peu que mon rouge brique soit un peu trop foncé

mais sur les photos (c’est étrange) il ne travail pas de la même façon et donc donne un rendu plutôt pas mal. Mais en réalité il n’est pas exactement du bon bain. Mais  quelque part cela n’a pas  d’importance, on s’en  tamponne  le coquillage lol  car mes  recherches  m’ont démontré que dans la série la coordination n’est pas d’actualité. 

Mon projet c’est étendu au fil de sa réalisation, j’ai décidé de réaliser la version blanche de la combinaison. J’ai choisi un jersey Milano blanc épais pour éviter qu’il ne soit trop transparent.
Celui-ci est plus raide que le rouge et donc moins confortable mais tout aussi élastique

Le patron :
Pour les patrons vogue la galère 😉 ! J’ai d’abord acheté un patron de combinaison pensant la retoucher mais je n’ai jamais reçu le patron commandé. Du coup j’ai appliqué la méthode de Rey  : duplication, association et moulage.

J’ai réalisée trois combinaisons. J’ai pu corriger sur la deuxième ce qui n’allait pas sur la première et fabriquer la troisième comme la seconde lol Pas facile de bosser sur du jersey. Mais c’était le but de ce projet : travailler des matières élastiques.
J’ai récupérer le patron d’un de mes pantalons moulants comme pour le costume de Jedi de mon fils (voir ici).
J’ai utilisé le patron que j’avais récupéré de la même manière pour le sous pull de shadow cat.
Puis j’ai associé les deux. J’ai obtenu un premier patron. j’ai modifié l’encolure pour avoir un décolleté triangulaire. J’ai ajusté sur le mannequin par moulage puis  j’ai effectué les corrections après l’essayage.

 

Le montage est simple : voir ici
On associe les deux parties avant droite et gauche  par le milieu avant  avec la fermeture zip (il faut penser à stabiliser le zip en thermocollant l’endroit ou on va le coudre). on termine la couture jusqu’à la fourche.

On fait la même chose avec les pièces du dos (sans zip cette fois ci, juste avec une couture)
Puis on associe le dos et le devant par les épaules
On ajoute les manches à plat. voir ici
On coud endroit contre endroit en pliant à partir des épaules. (On corrige si besoin); le long de la manche  et  du bord externe du pantalon.
On termine par l’entre jambe.

Il faut utiliser le point élastique pour les coutures et une aiguille adaptée : stretch ou jersey.

J’ai surjeté toute mes coutures ensuite

C’est avec celui ci que j’ai réalisé ma première combinaison. Je l’ai ajusté après essayage : la fourche était trop haute, le décolleté se déformait un peu et cela aplatissait la poitrine. L’encolure dans le dos était trop creusé pas assez haute.
Pour stabiliser le décolleté en v de la déformation : on peut glisser un fil épais dans l’ourlet pour rigidifier et tendre le tout !
J’ai donc ajusté cette combinaison pour ma fille .

En observant de plus prés la combinaison de Lydia je me suis aperçu qu’au niveau du buste c’était une découpe princesse. Cela veut donc dire qu’il y a une couture horizontale cachée sous la ceinture. J’ai donc utilisé le moulage sur mannequin afin de découper et modifier ma première version de la combinaison. J’ai pu appliquer les corrections. Cette deuxième version épouse beaucoup mieux les formes du buste.


Pour la troisième version de cette combinaison en blanc cette fois ci  je n’ai rien changé sauf l’ajustement du buste que j’ai réalisé cette fois directement sur moi. J’ai vraiment galéré pour coudre le zip et ajuster le col en v qui avait tendance même stabilisé à se déformer.
Dans la combinaison originale de Lydia on peut observer qu’il y a une petite doublure en satin rouge. J’ai choisi de ne pas en mettre.
Je n’ai posé que des fermetures invisibles, qui ne sont pas invisibles sur le jersey parce que le tissu se tend et se détend pendant les mouvements.

On peut observer sur les manches que ce soit pour Diana ou Lydia les coutures de gantelets. Elles en portent toutes les deux image à l’appuie.

J’ai douté à un moment de leurs existences pour Diana mais après qu’on m’est fait la remarque, j’ai observé minutieusement plusieurs images.

rappelez vous le costume de base de Diana rouge  !!

  Et en prime on voit très bien les broderies en rouge sur les avant bras de Diana version toile de coton!


Je l’affirme donc sans rougir : oui Diana comme tout le monde porte des gantelets, oui elle en porte aussi avec des croisillons.

La principal différence et que pour moi les gantelets version jersey sont directement cousu sur la combinaison (normalement ils sont amovibles)sinon comment expliquer qu’ils puissent épouser aussi bien les formes de la combinaison d’exposition. Je ne vois nul par de relief indiquant une éventuelle ouverture ou fermeture. Parce que normalement on peut les voir sur les versions toile de coton.

J’ai donc choisi de les coudre directement sur les manches avant leurs montages. J’ai donc décousu  les galons et les manches  sur la version de ma fille et tout repris.

J’ai réalisé les broderies en fil polyester rouge pour Diana en triple point et en fil métallique couleur or triple point pour Lydia. J’ai du stabiliser chaque ligne de couture avec du thermocollant pour m’assurer de garder l’élasticité du tissu tout en assurant une certaine rigidité pour avoir de jolis points.

Laisser un commentaire